Grégocentrique

Un mec en slip c'est toujours marrant.

Grégocentrique est un site avec des grosses écritures orange, des BD, des photomontages absolument géniaux et un blog sans intérêt mêlant maladroitement introspection contemplative et volonté d’affirmation de ma personalité numérique.

Blog : Voyages

La force de Coriolis

Catégories : ,

Profitant de mon séjour dans l’hémisphère sud, j’ai voulu envoyer un petit clin d’oeil à mon ami TomD, en filmant mon évier se vider (avec des morceaux de serviette en papier en guise d’indicateurs de rotation).

Comment j'ai touché le fond

Catégories : ,

Oui je parle encore de mes vacances mais bon, j’y suis encore un peu.



Un gros coup de chance qu’Aurélien, un de nos trois instructeurs, ait essayé sa caméra ce jour là. Merci à lui.

La Thaïlande

Catégories : ,

De retour depuis samedi matin, nous nous remettons tout doucement du jetlag. Petit retour sur ces vacances et sur ce pays qu’est la Thaïlande. Je suis d’ailleurs en train de trier et d’organiser les photos, je devrais avoir terminé de tout titrer, annoter et taguer d’ici la fin de semaine.

Bangkok

Ko Phi Phi

Catégories : ,

Il pleut. Mais de la vraie pluie. Pas comme le crachin qu’on peut trouver en Normandie. Notre arrivee dans le sud du pays hier s’est solde par de la pluie, alors que dans le nord c’etait surtout beau temps puis gros nuage puis grosse pluie de quinzer minutes. Ici, c’est different, ca tombe presque toute la journee. Apparemment on est arrives tout juste apres quelques jours de beau temps. Tant pis, on espere trouver le soleil a Ko Tao ou on devrait partir d’ici samedi. On en profite pour se reposer et on a meme reussi a se baigner.

Du coup j’ai eu un peu de temps pour uploader sans remord quelques photos.
IMGP5000

Reprenons

Catégories :

Hier en sortant du cybercafe jétais un peu depite, et ce pour plusieurs raisons :

  • Comme tous les ans maintenant j’ai tente d’uploader des photos. Et comme tous les ans c’est un echec. Hier c’etait a cause d’un débit trop lent (Hé j’ai trouvé un “é” sur cet ordi!), aujourd’hui c’est à cause d’un ordi qui n’arrive pas à lire ma carte ménoire de 4Go (et un “à”!). Du coup je pense abandonner pour cette année niveau photo et attendre mon retour. L’anné prochaine pareil. Ce sera netbook ou rien (Il y a pas mal de Wi-Fi).
  • J’ai uploadé des cartes postales, au lieu de réserver mon faible débit à des photos réellement intéressantes.
  • J’ai écrit un billet merdique. Mais c‘était sürement dü (désolé pour les trémas, c’est tout ce que j’ai) à la fatigue de la journée en plein caniar cagnard.

Bref, reprenons. Voilà ce que j’aurais dü écrire.

New York New York

Catégories : ,

Quand même, un petit retour sur ce séjour s’impose.

New York donc, est à l’image des états-unis, c’est grand. Non, en fait, c’est plutôt immense. Les deux choses qui m’ont marqué en découvrant la ville sont :

  • La vision, de nuit, depuis le taxi nous emmenant de l’aéroport à l’appartement, de Manhattan au loin et ses buildings lumineux, non plus fixe comme sur les photos mais bel et bien en trois dimensions, les buildings les plus proches passant devant les plus éloignés. Saissisant.
  • Notre découverte de Times Square. Les buildings ne me surprennent plus mais cette place est un condensé de démesure assez impressionant. Ca clignote dans tous les sens, les bâtiments entourant la place nous écrasent de toute leur hauteur. Ici New York est une ville de science-fiction, 30 ans dans le futur.

Times Square

Huit jours sur place n’auront toutefois pas été suffisant pour visiter tout ce qui pouvait être vu, bien qu’on en ait déjà fait pas mal.

New York est la ville cosmopolite. On y croise sans arrêt, dans les rues toujours pleines de monde, des gens de toutes origines, parlant des dizaines de langues, et aussi une quantité astronomique de touristes français toujours fins et distingués. Malgré ça, il se dégage une forte impression de cohésion au sein de la population New-Yorkaise. Au moins dans Manhattan (nous ne sommes passés que subrepticement à Harlem et Brooklyn). Les gens semblent se revendiquer avant tout New-Yorkais. On y a d’ailleurs pas forcément le sentiment d‘être aux États-Unis, mais plutôt dans une sorte de capitale du monde (tout du moins du monde occidental).

Habitués à vadrouiller dans les pays visités, nous sommes ici restés sédentaires et cela nous a presque donné l’impression de vivre là-bas. C’est comme ça que je le présenterai en tous cas : “Ouais, j’ai vécu à New York, ouais. Une semaine”.
A la fin on avait nos petites habitudes, nos restos, notre arrêt de métro.

Pour finir, je ne regretterai que deux choses. D’abord je trouve qu’on a pas beaucoup échangé avec les gens vivant sur place, comparé à nos précédents voyages. Peut-être parce qu’on était trois et que New York est vraiment facile à parcourir. Ensuite, même si certaines rendent vraiment bien et que j’en suis très content (voir fier), dans l’ensemble je ne suis pas pleinement satisfait de la majorité de mes photos. Elles manquent un peu d‘âme je trouve. Mais je ne perd pas espoir, avec le travail ça viendra.

Pour ceux que ça intéresse, une estimation du coût (l’hébergement était gratuit):

  • Vol Aller/Retour : 410 euros par personne.
  • Vie sur place (nourriture, transports, musées…) : environ 650 euros par personne.
  • Compter aussi un peu pour le shopping ou autres bonnes affaires.

Going to New York

Catégories : ,

SMS de Google Agenda
Comme me l’a heureusement rappelé mon Google Agenda, départ demain pour New York, petite bourgade du nord-est des Etats-Unis. C’est l’occasion pour moi de lancer un jeu au sein des commentaires : le premier qui fait une blague sur la grippe porcicaine gagne son poids en lui-même.

A part ça, je vous demanderai donc d‘être sage en attendant et de pas dire trop de merde dans les commentaires.

Non, je déconne, on a le wifi dans l’apparte, mon envoyé spécial djiboutien déjà sur place me l’a confirmé par Gtalk.

Rentrados

Catégories : ,

Nous voilà donc rentrés, juste le temps de poser les bagages, enfiler un costume, aller à un mariage, dormir dans une chambre d’hôte, manger un buffet froid, rentrer enfin à l’apparte, comater, jouer à wow, reprendre le boulot, acheter et jouer à Bomberman Blast, aller au boulot, commencez la saison 7 de The Shield, exécuter des allys, et me voilà en train de raconter la fin des vacances ici.

Après les Andes, nous nous sommes donc rendus sur la côte pacifique, dans un petit village de pêcheur et de touristes appelé Puerto Lopez, au sein duquel nous avons pu profiter des plages, des cocktails et de la diarhée. Nous nous sommes également rendu sur l‘île de la Plata, domicile autoproclamé notamment de quelques fous à pattes bleues et autres fous masqués.

La route (enfin la mer) pour se rendre à l‘île a été l’occasion d’apercevoir une petite dizaine baleines à bosse, une seule d’entre elles s‘étant adonnée à une série de sauts hors de l’eau, les autres se contentant de nous faire deviner leurs formes et surtout leurs tonnes généreuses en bombant le dos à la surface.

Nous avons quitté la côte jeudi midi, non sans regrets car nous aurions volontiers profiter des plages un ou deux jours de plus. Et je ne parle pas du retour en France et surtout au boulot.

J’ai mis les dernières photos en ligne, et j’en ai ajoutées dans les anciens albums.

Bilan du voyage : ayant voulu partir pour un budget et un temps moindres que ceux de l’année dernière, nous avons choisi l’Equateur. Mais à le visiter, il est évident que ce pays mérite trois bonne semaines et un budget un peu plus conséquent, notamment pour aller voir les Galapagos, et surtout si on est un fan inconditionnel de la diarhée.

Ultima dìa en Latacunga

Catégories : ,

Seulement une semaine qu’on est ici en Equateur. Ca a dû passer vite en France mais nous on a l’impression d‘être partis il y a un mois.

Hier matin visite du marché de Saquisili, deuxième “plus coloré” d’Equateur, où tout un chacun peut repartir avec une poule ou un mouton sous le bras. Ca a été un peu l’occasion pour nous de financer un peu l’artisanat local en bons touristes occidentaux gavés de dollars faibles. Il va nous falloir un sac supplémentaire pour rentrer, mais bon, on avisera.

L’après-midi du coup on avait pas grand chose à faire, parce que bon Latacunga quand même on fait vite le tour. On en a donc profité pour se reposer un peu et organiser la fin du voyage.

Ce matin nous sommes partis avec un guide à la découverte du Cotopaxi, qui a, comble de chance, daigné soulever sa robe de nuages et se laisser apercevoir, après pas mal de route effectuée dans le brouillard. On a marché de 4500 à 4800 mètres, jusqu’au premier refuge. Ca nous a quand même demandé une heure et coûté un demi-poumon chacun, l’oxygène étant parti aux on ne sait où.

Avec le guide c‘était un peu moins sympa, on se sentait beaucoup plus touristes. Pour le moment, pour se balader dans les Andes il faut faire beaucoup de route en bus ou 4×4, ça perd un peu de son charme.

Demain direction la lagune de Quilotoa avec un guide qu’on a croisé deux trois fois et qui paraît très sympa.

Ensuite on saute dans un bus pour retourner sur Baños et passer une journée là-bas. Pas sûr de pouvoir retrouver un slot SD avant Rouen donc.