Grégocentrique

Un mec en slip c'est toujours marrant.

Grégocentrique est un site avec des grosses écritures orange, des BD, des photomontages absolument géniaux et un blog sans intérêt mêlant maladroitement introspection contemplative et volonté d’affirmation de ma personalité numérique.

Harry Potter et les reliques de la mort qui tue s01e07

Catégories :

On a regardé l’avant-dernier Harry Potter (pas celui-qui vient de sortir au cinéma mais celui d’avant), les films que tu continues de regarder juste parce que tu as commencé la série.

Oh putain Hermione je crois bien que notre film est tout naze.

Bon alors l’avantage de celui-ci c’est qu’il n’y a rien à spoiler vu qu’il ne se passe absolument rien, mais le film réussit quand même l’exploit de durer 2h26. Un plantage des serveurs de CanalPlay samedi soir (non mais pourquoi on paie?) nous a d’ailleurs octroyé une pause salutaire de 24h. Parce que oui, quand tu fondes une famille, tu commences à regarder des films le samedi soir, deal with it.

Bref, encore une fois dans cet opus le film commence sans te rappeler qui est qui, qui fait quoi, comment et surtout pourquoi (Le fameux “previously in Harry Potter” manquant).

Alors t’as toujours les gentils, qui sont gentils, et les méchants, Voldemort et sa clique, mais on sait pas trop ce qu’ils veulent ni pourquoi ils sont méchants. Ils prennent le pouvoir au ministère de la magie et personne ne dit rien. Genre comme si Hitler pouvait revenir sans nez et prendre le pouvoir sans que personne ne lève le petit doigt. Non parce que faut bien vous dire que tout ce petit monde possède des pouvoirs magiques hein, c’est pas comme si ils étaient impuissants. Et puis Môssieur Voldemort genre le sorcier tout puissant bah désolé mais ça fait quatre films qu’il galère à se faire un gamin à lunettes.

Donc ces fameux méchants veulent tuer Harry Potter. Bon jusque là ok, après tout c’est le héros, et ce sont les méchants. Accessoirement ils font des réunions autour de grandes tables et se cassent leurs baguettes pour se taquiner.

Les gentils eux, se contentent de glander pendant tout le film. Cette année ils sèchent Poudlard et partent en camping, attendant que la solution de l’énigme leur tombe toute cuite dans le bec. Exactement comme dans ces parties de jeux de rôles où les joueurs, dépassés par le scénario trop complexe du maître du jeu, tournent en rond en attendant que celui-ci veuille bien leur faire tomber un indice du ciel. Du coup nos trois loustics passent le plus clair de leur temps dans le concours de celui qui fera la plus grosse connerie, de préférence sans en avertir les autres.

On apprend aussi dans le film que Harry Potter, soi-disant le sorcier le plus puissant, est quand même une bonne tarlouze qui se fait finalement capturer par une bande de sorciers-punks à chien qui semblent passer leur temps à faire des balades en forêt (la passion des champignons peut-être?).

Du coup, j’en reviens à ma thèse développée dans ma dernière critique d’Harry Potter, qu’est-ce qu’on leur apprend à Poudlard? On les forme à être des dactylos magiques? Des ingénieurs commerciaux en vente de balais volants? Parce que si leur futur boulot c’est lutter contre les forces du mal, alors excusez-moi mais c’est raté. Vous auriez inculqué à Harry et Hermione (prononcer Hermaillony en V.O.) quelques notions de self-defense, et bien ils se seraient pas fait topés comme des demeurés. Et le gros rouquin il est censé porter une putain d’épée magique, c’est le premier à tomber comme une merde. Celui-là il n’aura vraiment rien fait de bien.

Grosse grosse tension sexuelle tout le long du film entre Harry et Hermione.

Non mais sérieusement..

Un autre truc qui me chiffonne dans les Harry Potter, c’est que la magie en est réduite à des putains de formules à apprendre par cœur. On est en médecine ou quoi? Hellooo!?
La magie ne laisse donc aucune place à la créativité et l’imagination du sorcier? Il suffit juste de traduire l’effet de ton sort en pseudo-latin et le voilà lancé? Amplificare Mentula!
Deux mots suffisent donc à lancer le plus puissant des sortilèges, d’où encore une fois mon incompréhension quand ils en sont réduits à faire un trappe-trappe dans la forêt.
Surtout que le pire niveau crédibilité, c’est qu’ils arrivent quand même à tirer des éclairs de leurs baguettes en restant bouche-bée.

Bref, plus on approche de la fin, plus ce qui faisait le charme et le merveilleux du Harry Potter du début fait place à une histoire incohérente et dénuée de tension dramatique dont on se serait bien passé. Même les effets spéciaux ont déserté, le morphing du début par exemple qui aurait pu être intéressant et créatif se contente d’être malhabilement dissimulé.

Alors bon, je regarderai le season finale mais vraiment juste parce que j’ai commencé la série.

Commentaires vides de sens (3)

Molmo

Le 20.06.2011 à 13h25 #

Toi, t’as pas lu les bouquins, je vois que ça.

Grégo

Le 20.06.2011 à 13h46 #

Bah ouais c’est pour ça que je ne peux critiquer que le film.

Ellda

Le 20.06.2011 à 22h47 #

J’ai lu les bouquins…
N’empêche que tout d’même c’est pas toutafay faux.
(Notamment le coup des formules magiques à deux balles et de l’école où ils apprennent en 5 ans autant de trucs qu’on le pourrait en 3 jours de stage.)

Paie ton commentaire

L'adresse email n'apparaîtra jamais sur le site et je ne m'en servirai que pour vous envoyer des photos de moi nu. Accessoirement, elle permet d'afficher votre gravatar.